Dessins de Zerte

Mercredi 12 janvier 2011 3 12 /01 /Jan /2011 11:16

Suite de : Un martinet pour isabelle 2 (Une BD de Zerte)

Fallait y penser. Je savais que l’escabeau joue un rôle important dans les jeux de soubrette pour permettre des aperçues de plus incandescentes. Par contre la fessée sur un escabeau m’est toute nouvelle.

 

bazar4.jpg

bazar5.jpg

 

A suivre…

Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : Les amateurs de Fessées
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 28 décembre 2010 2 28 /12 /Déc /2010 13:49

Suite de : Un martinet pour isabelle 1 (Une BD de Zerte)

 

Voici ce qui arrive quand la quincaillère prend les affaires en main !

 

bazar3.jpg

 

A suivre…

Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 24 décembre 2010 5 24 /12 /Déc /2010 15:16

o24122010.1           

J’aime beaucoup les cadeaux utiles. Cela contraste bien avec ma futilité habituelle. Il est déjà arrivé que je trouve sur le sapin de Noël un bel instrument pour parfaire mon éduction. A vrai dire cela me touche beaucoup. C’est la meilleure expression de la part de mon homme pour me montrer à quel point il prend mon monde fantasmatique au sérieux… 

Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 20 décembre 2010 1 20 /12 /Déc /2010 17:38

bazar1.jpg

 

bazar2

 

Voici une nouvelle BD de Zerte qui met en relief un sujet qui inspire beaucoup mes petites rêveries :

 

L’acquisition d’un martinet dans une quincaillerie.

 

Pour moi c’est en quelque sorte la sortie du martinet du placard par la grande porte. Et bien évidement dans mes rêveries le commerçant ou de préférence la commerçante se comporte d’une manière de plus complice en donnant de précieux conseils d’éducation pour grandes filles. En s’adressant à mon homme. Cela va de soi. Signe de considération de la fessée non pas comme un simple jeu coquin entre adultes, mais comme une rigueur de vie malheureusement trop négligée de nos jours. Sorte d’éloge à la discipline sans faille dont le martinet est le garant…

 

Avant de venir en France je ne connaissais pas ce genre de magasin. Il a fallut que mon homme m’y amène. C’était un dépaysement total, la porte d’entrée d’un monde d’antan. Et le martinet en semblait faire partie tout naturellement. Vu le nombre de modèles proposés qui se distinguaient l’un de l’autre par la qualité de leurs lanières. On aurait dit des pièces uniques. Le choix, infiniment plus grand qu’au rayon animalier d’un supermarché, étant difficile, nous avons pris notre temps. Sans être dérangés par des conseils de vente ou des propos mal placés concernant les enfants.

 

Entre mes petits rires et le sérieux de mon homme, il fallait être aveugle pour ne pas se douter du but de notre achat.

 

Voila une jeune femme sur le seuil de faire connaissance avec une éducation dite classique qu’elle n’avait visiblement pas connue dans son enfance et dont elle se languit de tout son âme.

 

Eh oui, comme j’ai pu m’en apercevoir plus tard, il existe encore d’autres « grandes filles » comme moi qui rêvent d’un martinet à la maison. Idem pour certains « grands garçons ». C’est un fantasme bien mignon je trouve, car il concerne deux personnes adultes qui agissent par consentement mutuel sans vouloir nuire à autrui.

 

De là en déduire que le martinet soit destiné à un emploi purement ludique me semble une erreur. A mon avis il comble aussi et parfaitement certains nostalgiques de l’éduction traditionnelle. C’est un fantasme bien particulier qui met en honneur la vraie fessée qui se veut punitive. Il est encore difficile d’en parler librement de nos jours. Je ne saurais chiffrer les adeptes d’un tel fantasme, mais de toute évidence il existe. Son non-dit se confond difficilement avec un discours hédoniste. 

 

A chacun sa fessée !

 

Pour mon homme et moi, le martinet, c’est notre instrument fétiche. Nos fantasmes respectifs prennent racine dans des vécus tout-à-fait différents, mais ils se rejoignent dans une poésie émotive qui tourne autour de valeurs d’antan, transposées sur un niveau adulte :

 

Le bien-être que procure d’une éduction stricte !

 

Autant pour celui chargé de l’appliquer, autant pour celle qui en bénéficie. Les règles à respecter, les bonnes manières, le comportement irréprochable, le respect de l’autorité, le gout de la discipline… Ou dans un registre plus religieux le pêché et son châtiment. Bien que j’aie un peu de mal avec ces dernières notions, car elles ne m’évoquent pas grand-chose.

 

Nous ne sommes pas naïfs au point d’attribuer une réelle valeur sociale à notre petit ménage, imbibé d’un érotisme quelque peu étrange qui accompagne mes fessées punitives. Nous nous contentons seulement d’un simple constat : cet univers contradictoire à un statut d’adulte et ambivalent par les émotions véhiculées nous convient parfaitement…

 

Voila plus de douze ans déjà que le martinet fait partie de notre quotidien, mais la vive émotion quand je dois baisser ma culotte est toujours au rendez-vous…

 

A suivre...

Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 10 décembre 2010 5 10 /12 /Déc /2010 15:02

 

Suite de : Isabelle, la rebelle féministe (Petite BD par Zerte) 2

 

A vrai dire, je suis agréablement surprise à quel point mon ami Zerte arrive de mettre de plus en plus fidèlement mes univers en images. Connaissant déjà une partie de la suite de cette aventure, j’ai l’impression de me trouver devant des prises de vue instantanées de mes petites rêveries. Certes il s’agit de fantasmes, mais je me retrouve parfaitement dans les gestes et attitudes de l’isabelle dessinée. Loin être d’un simple objet, échappé de l’imagination pure d’un dessinateur, elle est dotée d’une personnalité et de réactions humaines crédibles. Ce genre de scénario me parait rare et précieux.

 

Comme l’isabelle dessinée, je manque rarement en allant au coin de me frotter une de mes fesses (et non pas les deux à la fois). Comme elle je continue à râler…pas toujours sagement ceci dit. Et comme elle je ne reste pas scotchée dans mon coin les yeux droit devant. Je n’arrête pas de me retourner pour lancer d’autres petites piques.

 

Aussi, le martinet sciemment caché, sans parler des lanières coupées ou transformées en scoubidou, ne m’est pas étrange.

 

Chez Zerte, il n’y a nulle part cette lourdeur d’un univers de soumission qui colle souvent à la fessée. De la dame qui s’abandonne à son sort en silence et qui donne un effet dompté par le « pouvoir du mâle ».

 

Au contraire, il y a une recherche de donner à la fessée une identité propre sans recourir à d’autres artifices.

 

Bon j’arrête de papoter. Place au dessin de Zerte :

 

reb5.jpg


A suivre…

Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 9 décembre 2010 4 09 /12 /Déc /2010 12:00
Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 29 novembre 2010 1 29 /11 /Nov /2010 22:50

reb29112010.1

 

Je suis heureuse de vous présenter une nouvelle histoire dessinée de mon ami Zerte.

 

Honni soit qui mal y pense !

 

Le fantasme de fesser un féministe ne me parait pas aussi rare que l’on ne l’imagine. Déjà pour ma part j’ai « beau spécimen » à la maison qui trouve un sacre plaisir dans cette fantaisie sans que je le trouve macho pour autant. Il suffit de faire la part des choses et de distinguer entre les ambitions de la dame de s’ouvrir au monde et d’y intervenir et son plaisir coquin qui reste à l’abri du monde dans l’intimité.

 

Puis ce fantasme ne se limite pas seulement aux hommes. Il existe certaines femmes qui se disent féministes (moi y compris) et dont le monde fantasmatique se présente par une forte déclivité pour la fessée. Il existe également des femmes qui fantasment sur le fait de voir leur meilleur copine (peut-être justement trop féministe à leur gout) s’en prendre une bonne pour une raison ou une autre.

 

Je n’essaye pas d’expliquer cette irrationalité humaine, je me contente de constater qu’elle existe et qu’elle puisse être source de grand plaisir. Et si cela se passe entre deux personnes sur la même longueur d’onde, je n’y trouve rien à redire.

 

Malheureusement on trouve très rarement des dessins à ce sujet.

 

Merci Zerte pour cette superbe suite !

 

reb29112010.2

 

reb3

 

A suivre...

Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 octobre 2010 4 21 /10 /Oct /2010 15:58

Début de l’histoire

 

Voici la fin de mes mésaventures publiques. Merci Zerte pour tes jolis dessins !

 

R7.jpg

 

R8.jpg

 

Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 9 octobre 2010 6 09 /10 /Oct /2010 13:42

Début de l'histoire

 

Voila la suite de ma petite mésaventure publique !

R4.jpg

 

R5.jpg

 

R6.jpg

 

Suite

Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 1 octobre 2010 5 01 /10 /Oct /2010 21:24

Début de l'histoire

 

Décidément mon ami Zerte est très en forme en ce moment. Cela tombe à pic. Trainant une sinusite carabinée, j’ai la tête trop prise ces jours-ci pour continuer mon feuilleton. Je vous laisse donc découvrir les deux premiers épisodes.

 

R2.jpg

 

R3.jpg

 

Suite    


Par isabelle183 - Publié dans : Dessins de Zerte - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés